Il avait tenté de traverser la rue à la nage.
HUILE SUR TOILE – (50×65), MAI 2018  – Cliquer sur l’image pour l’agrandir –

 

Un commentaire

  1. Annabelle Felten

    Ce tableau, je le trouve mystérieux, léger et tragique, burlesque et grave.
    D’où provient son charme? Il y a d’abord ce fond d’un bleu indéfinissable, légèrement craquelé, antique comme certains bleus de Fra Angelico, et plein de vie, plein de vent. On le trouve aussi, ce charme, dans le mouvement tendu et vif de toute la scène. Je ne cherche pas à analyser ni à comprendre tout ce qui la compose…un Centaure bicéphale que l’on dirait empêché, à l’arrêt, presque vulnérable, c’ est un mystérieux mystère. Qu’il en soit ainsi. J’aime ce chapeau fou, ce chapeau flou qui s’envole, son impertinence, son anachronisme. Quant à cette jambe délicatement gainée de blanc, avec ses sombres zapatillas, c’est forcément celle d’un beau torero opiniâtre, non? Preuve qu’ il y a une cruauté aussi invisible qu’ indiscutable dans cette mythologie affolée. Quel incroyable tableau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.